As-Salaam Alaikum (Que la paix soit avec vous)!

Au nom d’Allah, le Bienfaiteur, le miséricordieux!

Mes chers frères et sœurs d’Haïti, je suis très, très heureux et honoré de mettre mon pied sur la terre, la terre sacrée d’Haïti. Les Noirs du monde entier ont une dette de reconnaissance envers Haïti, parce que vous avez créé la première République Noire libre dans le monde. La raison de vos souffrances est la suivante : L’Ennemi sait que ce que vous avez déjà fait en 1804, vous pouvez le refaire. Donc, que ce soit la France, l’Angleterre, l’Amérique, peu importe ce qu’ils disent, ils ne veulent pas qu’Haïti se relève.

Comme la Bible l’enseigne, voici pourquoi nous en sommes là : « Mon peuple périt, faute de connaissance ». Ce n’est pas à cause de la noirceur de notre peau; cela est plutôt dû à un manque de connaissance de soi capable de libérer notre esprit de la domination de l’ennemi.

Qui êtes-vous, Haïtiens? Pourquoi sommes-nous Noirs? L’ennemi nous a enseigné que nous sommes noirs parce que nous sommes « maudits par Dieu », nés pour servir de coupeurs de bois et de porteurs d’eau pour d’autres personnes! Cependant, nous ne sommes pas Noirs à cause d’une « malédiction ». Nous sommes Noirs parce que nous sommes le premier peuple de cette Terre! Comme l’enseigne la Bible, «Au commencement était la noirceur, puis vint la lumière», donc il y avait d’abord le Noir; le blanc est venu après. Vous êtes le commencement et la fin (l’Alpha et l’Oméga dont parle la Bible!). Nous ne sommes pas venus sur cette île qui est une grande nation, à la recherche de la «liberté». Nos pères ont été amenés ici dans la cale des négriers pour devenir les esclaves des puissances occidentales. Leur intention n’a jamais été de nous libérer de leur domination. Quand les colons Français sont arrivés, ils nous ont dépossédés de nos noms Africains, nous ont fait abandonner notre langue Africaine, nous ont défaits de notre culture Africaine en nous imposant leur langue, leur culture, leur religion et pour les adorer, eux, comme s’ils étaient Dieu.

A l’est de la République d’Haïti se trouve la République Dominicaine. Ce sont les Haïtiens à la peau noire qui, sous la direction de Toussaint Louverture, Jean-Jacques Dessalines et Henry Christophe, ont libéré l’île entière, l’ouest et l’Est. Mais les Espagnols, qui ont toujours été en guerre contre les Français, ont colonisé cette partie de l’île et ont imposé au peuple leur langue qui est l’Espagnol, leur ont collé des noms espagnols, leur ont infligé la culture espagnole; et ils leur ont appris à nous haïr.

Mes parents viennent des Antilles Britanniques, c’est pourquoi nous parlons anglais. Nous portons des noms anglais et nous avons hérité d’une culture anglaise. Cependant, la seule chose que l’Ennemi nous a donnée à tous est sa religion. Il n’y a rien de mal avec la personne de «Jésus-Christ». Ce qu’il y a de mauvais, c’est que des gens utilisent son bon nom pour faire le mal en son nom!

Mes chers frères et sœurs d’Haïti, je sais que vous en savez long et je ressens votre souffrance, mais, je peux vous assurer d’une chose : nous sommes arrivés à la fin de la domination des blancs. Bientôt, Haïti sera libre! Bientôt, et très bientôt, l’Ennemi sera retiré du pouvoir, non seulement sur votre territoire ici, mais il sera retiré du pouvoir sur tous les peuples de la terre! Alors, quelles sont votre responsabilité et la mienne en ce moment précis?
Haïti Toma, c’est votre terre! Tout ce qui se trouve sur cette terre est votre possession légitime! Cependant, l’ennemi veut voler votre richesse. Il fut un temps où notre terre était fertile; nous étions des experts en agriculture, donc nous cultivions tous du riz. Maintenant, nous ne produisons plus le même riz qu’autrefois. Celui-ci vient de l’ancien président Clinton, d’un État des États-Unis qui s’appelle Arkansas. Dans le temps, nous avions beaucoup de poulets, mais de nos jours, le poulet vient de la compagnie américaine « Tyson’s Food » de l’État d’Arkansas. Qu’est-ce qu’ils nous amènent en Haïti dans la nourriture?
Chers frères et sœurs, permettez-moi vous informer de ce qui suit: Un homme nommé Zbigniew Brzezinski a récemment déclaré ceci à la Commission des relations extérieures (aux États-Unis) : « Autrefois, il était plus facile de contrôler un million de personnes que de les tuer. Aujourd’hui, il est plus facile de tuer un million de personnes que de les contrôler ».
La colère du peuple est dirigée contre les autorités. Mais ce que nous ne voyons pas, c’est qu’Haïti, la Jamaïque, la Barbade, Trinidad et toutes les îles de la Caraïbe ont emprunté de l’argent de la Banque internationale de développement (BID) et le Fonds monétaire international (FMI). Ainsi, lorsque nous empruntons d’eux pour nos projets de développement, ils mettent des conditions sur le prêt pour voler les richesses des peuples. Alors, Haïti est endettée, de même que la Jamaïque, Trinidad et l’Afrique! L’endettement est une autre forme d’esclavage!

Nous devons briser les chaînes qui nous empêchent de jouir de la vie. Mes frères étaient en colère parce qu’il est injuste que seulement quelques-uns d’entre nous profitent d’une bonne vie, alors que la majorité de notre peuple souffre. Néanmoins, quand mes pieds ont touché le sol d’Haïti Toma, voici ce que j’ai vu: j’ai vu un peuple noir fort qui résiste à tous les chocs! Je vous ai vu de chaque côté de la route avec votre commerce, essayant de vendre des produits pour ensuite avoir de la nourriture pour vous et votre famille. Je les ai vues, ces femmes noires solides…

Et je vous le dis, Haïti: Aucune nation ne peut s’élever plus haut que ses femmes! Si votre femme n’est pas en pleine forme, vous et moi ne serons pas non plus en forme. Si votre femme est au meilleur de sa forme, nous aussi nous le serons car, éduquer un homme, c’est éduquer un individu, alors qu’éduquer une femme, c’est éduquer une nation. Maintenant, il est temps de gouverner votre territoire vous-mêmes! Il est temps maintenant de vous lever, Haïti, et de vous unir! C’est ce qui vous donnera le pouvoir de vous libérer des attaques extérieures et de l’oppression!

À ceux parmi vous qui pratiquent le vodou: En Amérique, ils veulent nous faire croire que le vodou est «mauvais», que le vodou est «satanique»; et ils veulent vous faire croire la même chose! Mais si le vodou n’existait pas, il n’y aurait pas une république de race noire libre dans le monde. C’étaient le vodou – et Boukman, un musulman – qui a commencé la Révolution qui nous a donné Toussaint, qui nous a donné Dessalines, qui nous a donné Christophe et qui nous a donné la Liberté!
Mais où est Toussaint maintenant? Où est Dessalines aujourd’hui? Où est Christophe en ce jour? Où est Boukman en ce moment? Je vois Toussaint! Je vois Christophe! Je vois François Makandal! Je vois Dessalines! Ils sont en vous! Donc levez-vous Haïti! Reprenez votre terre! Regagnez votre héritage! Et protégez votre femme, parce que l’ennemi aime « prendre son plaisir» avec nos femmes. Nous devons empêcher l’ennemi de penser que nos femmes sont à leur service! Dieu nous a donné, à vous et à moi, la femme noire, et c’est elle qui a façonné notre vie!

***
En conclusion, la Bible enseigne que Jésus a dit: «À la fin des temps, il y aura des guerres et des bruits de guerres; une nation se lèvera contre une autre nation, et un royaume contre un royaume; et il y aura en divers lieux des tremblements de terre; il y aura la famine et la peste. Mais ceci est juste le commencement des douleurs ». Nous avons perdu 250.000 Haïtiens lors du séisme du 12 Janvier 2010; derrière nous se trouve le Palais national dont la toiture s’est effondrée.
Le «toit» représente votre tête, et quand votre tête est vide de connaissance, votre toit tombe. Donc aux dirigeants d’Haïti : Les gens n’en peuvent plus! Jésus a dit: «Je suis le bon berger. Le bon berger donnera sa vie pour ses brebis ». Nous avons besoin de leaders qui sont prêts à vivre pour le peuple. Et lorsqu’en tant que dirigeants nous ne pouvons pas aider, nous devons être prêts à mourir pour le peuple!

Dirigeants d’Haïti: Ne laissez pas les étrangers vous tenter avec de l’argent pour trahir votre peuple et cette nation! Bientôt, l’argent n’aura aucune valeur … Au fait, l’Amérique imprime des dollars qui n’ont pas de garantie. Donc, si nous nous trahissons pour des «dollars» ou des «francs» ou des «euros», nous vendons notre âme au diable!
Haïti, je suis vraiment content d’être avec vous. J’espère que vous aurez les messages que j’ai remis au gouvernement, ceux donnés à la presse, ainsi que ceux distribués aux dirigeants. Le plus important de tout : C’est à vous de porter les dirigeants à respecter leurs promesses.

Donc, bien que mon cœur et mon esprit ne vous quitteront jamais, je vous laisse, en déclarant ceci: Haïti Toma, c’est votre terre! Tout ce qui se trouve à sa surface est vôtre! Tout ce qui est dans son sol est vôtre! Et quand votre esprit sera libéré des chaînes de l’ignorance et de la haine de soi, la terre sera libérée! Nous allons la faire produire à nouveau! Nous allons faire pousser le coton, le transformer en tissu et nous vêtir nous-mêmes à nouveau! Nous couperons le bois, éliminerons les tentes et construirons des maisons dans lesquelles les haïtiens vivront.
Cela ne viendra pas de l’extérieur. C’est vous qui allez le faire, avec le concours de ceux qui vous aiment et qui vous aideront à vous élever à la hauteur de votre destin.

***
Je voudrais remercier Wyclef Jean, mon ami et collègue musicien, qui est retourné vivre en Haïti avec son frère. Je le remercie pour le projet qu’il a dans son cœur pour le peuple haïtien. Néanmoins, il est nécessaire que les Haïtiens s’unissent pour qu’il puisse s’adresser aux forces qui veulent écraser Haïti! Nous ne pouvons pas le faire tout seuls mais nous pouvons le faire ensemble.

Que Dieu bénisse Haïti! Que Dieu donne à Haïti sagesse et puissance afin que d’ici 10 ans, Haïti renaisse des cendres du tremblement de terre et guide le monde entier comme vous l’avez fait en 1804.

Merci de nous avoir écoutés! Que Dieu vous bénisse! Que la paix soit avec vous! As-Salaam Alaikum!

Version créole

Un message au peuple d’Haïti Toma,

As-Salaam Alaikum (Que la paix soit avec vous)!

Honorable Minister Louis Farrakhan:

Trè chè frè’m ak sèm yo ki an Ayiti, mwen trè, trè kontan e onore deske mwen pile tè sa’a, Tè sakre Ayiti’a. Tout Nwa ki nan tout peyi nan mond lan gen yon dèt de rekonesans anvers Ayiti, paske nou kreye premye republik Nwa Lib nan le mond antye.  Men pouki rezon ke nap soufri : Ennmi’an konnen déjà kisa’n te fè an 1804 e nou ka fè’l anko.  Alo kelke swa sete La France, l’Angleterre ou byen l’Amerique nan tout pale yap pale’a, sa’n konnen se ke yo pa vle pou Haiti kanpe anko.

Bib la aprann nou, men pouki rezon nou nan situasyon sa’a. «Pep mwen’an ap peri paske yo pa gen konesans. » Se pa paske po nou nwa ; men se paske pa gen konesans de tèt nou ki ka libere espri nou anba dominasyon ennmi’an.
Kiyes nou ye, Ayisyen ? Poukisa nou nwa ? Ennmi’an fe’n konprann ke, nou nwa paske se malediksyon BonDye.  Nou sot nan vant manman nou pou’n nou sèvi lot yo nan koupe bwa, bote dlo elatriye.  Sepandan nou pa Nwa paske se yon maladiksyon non, nou Nwa paske nou se premye Pep sou Tè’a.  Bib la aprann nou ke O’komansman te gen fènwa, epi apre vinn gen lumyè.  Donk te gen Nwa avan e blan vinn parèt apre.  Nou se komansman e lafen (Bib la rele’l Alfa e Omega.) Nou pat vinn sou zile sa’a ki se yon gran nasyon ki tap chèche « Libète ». Yo te mennen papa nou yo isi’a nan tou bato negriye pou yo te sèvi kom esklav Gran Peyi Oksidantal yo. Yo pat janm te gen lentansyon libere nou anba dominasyon yo.  Lè kolon Franse yo te rive isi’a, yo chanje non Afriken nou yo, retire lang Afriken nou yo, jete kultur Afriken nou’an e yo fose nou aprann lang payo’a, kultur pa yo, relijyon pa yo pou’n te ka adore yo tankou yo se BonDye.  

Nan lès Republik dAyiti’a nou jwenn Republik dominikenn.  Se Ayisyen ak po nwa yo, sou direksyon Toussaint Louverture, Jean Jacques Dessalines e Henry Christophe ki libere tout Zile a, lwès e lès. Men Espagnol yo ki te toujou nan gè kont fransè yo kolonize lot pati Zile a e yo fose pèp’la pale lang yo ki se espanyol e yo bayo non espanyol enpoze kultur espanyol epi yo aprann yo rayi nou.

Fanmi’m yo soti nan Zile Britanique yo se sak fe ke nou pale anglè.  Nou pote non anglè e nou eritye yon kultu anglè.  Sepandan sèl bagay Lennmi’an ban ou ki sanble se relijion l lan.  Pa gen anyen mal ak moun ki rele Jesus Christ’la, sak pa bon’an se ke moun utilize non’l pou yo fè mal.

Frè m ak sè m Ayisyen yo, mwen konnen ke nou konn anpil bagay e mwen santi soufrans nou. Yon sèl bagay ke’m ka asure nou, sè ke nou rive nan fen dominasyon blan. Talè konsa Ayiti pral lib. Talè konsa yo pral retire ennmi’an nan pouvwa non sèlman sou tèritwa pa nou’an isi’a men yap retire pouvwa li genyen sou tout pèp sou laTè. Alo ki responsabilite mwen menm avèw kounye a.

Ayiti Toma se Tè nou !  Tout sak sou Tè sa a rele n chèmèt chèmètrès.  Sepandan ennmi’an vle vole riches nou yo.  Te gen yon le ke Te’a te fetil li te rich anpil, nou te fo nan agrikultu, nou tout te konn kultive duri men kounya nou pa prodwi anyen menm duri nou te konn fe lontan’an.  Kounya se Bill Clinton ki banou du ri, ki soti nan Eta Arkansas ki nan Etazini. Nan tan lontan nou te gen anpil poul, men jounen jodi a se yon compagny ameriken ki rele Tyson’s food nan Eta Arkansas kap vann poul. Kijan de manje yap voye bannou an Ayiti.
Frèm ak sèm, kite m di nou :gen nonm ki rele Zbigniew Brzezinski li te fè yon deklarasyon kèk tan pase nan komisyon relasyon eksteryeur nan (EtaZini). « nan tan lontan li te pli fasil pou kontrole yon milyon moun ke pou tue yo.  Men jodia li pi fasil pou tue yon milyon moun ke kontrole yo. »

Pèp la pase raj li sou otorite yo. Men sa ke nou pa wè a se ke Ayiti, Jamaik, Barbad, Trinidad e tout lot Zile nan karaib la prete kob nan men Bank lnteramericaine Developpment , nan men Fon Monetaire International. Konsa lè nou prete kob pou’n ka fè projè devlopman, yo mete kondisyon sou prè a pou yo ka volè richès pèp yo. Alò Ayiti nan dèt, menm bagay pou Jamaik, Trinidad e LAfrik.  Dèt se yon lòt fom esklavaj.

Nou dwe kase chenn sa yo kap anpeche nou jwi lavi nou. Frèm yo te fache paske se sèlman de ou twa nan nou kap byen viv epi tout rès pèp la ap soufri.  Depi lè ke pyem touche Tè Dayiti Toma, men sa m wè ; mwen wè yon pèp nwa ki fò epi k’ap rezizte anba anpil chok. Mwen wè nou chak bò wout yo avèk machandiz nap eseye vann poun ka bay fanmi nou manje. Mwen te wè fanm sa yo, fanm nwa solid yo.

Banm di nou Ayiti : pa gen yon pèp ki ka depase otè fanm nou yo.  Si fanm nou yo pa an plenn fòm, nou menm tou nou pap an plenn fòm. Si fanm nou yo an plenn fòm, nou menm tou nap an plen fòm paske lè w eduke yon gason, ou eduke yon endividu, yon sèl moun. Men lè w eduke yon fanm ou eduke touton pèp. Kounya li tan pou nou gouvène tèritwa nou an, li lè li tan pou nou leve, Ayiti, e unifye nou.  Se sa kap pral bannou pouwva poun libere tèt nou kont atak exterieur e opresyon.

Pou moun sa yo ki pratike vodou : an Amerik yo ta vle fè nou kwè ke vodou se yon bagay ki pa bon, se yon bagay ki satanik e yo vle fè nou menm Ayisyen kwè menm bagay la tou,si vodou a pat egziste ;pa tap gen yon republik nwa lib nan mond lan.  Sete vodou a- e Boukman yon muzilman ki te komanse revolusyon an ki te ba nou Toussaint, ki te ba nou Dessalines, ki te ba nou Christophe e ki te ba nou libète.
Men kote Toussaint kounye a, kote Dessalines jodia, kote Christophe jounen jodia kote Boukman kounya ?  Mwen wè Toussaint, mwen wè Christophe, mwen wè Francois Makandal, mwen wè Dessalines. Yo nan nou menm! Donk reveye nou Ayiti reprann kontrol Tè nou, reprann eritaj nou yo epi proteje fanm nou yo paske lennmi’an renmen pran plezi’l ak fanm nou yo. Nou dwe fè tout sa’n kapab pou’n fè lennmi sispan panse kè fanm nou yo la pou bon plezi yo.  Se fanm yo ki fasone vi nou.

Pou n fini, Bib la aprann nou ke Jesus di « nan fen tan’an ap gen gè e bri de gè, yon nasyon ap leve kont yon lòt nasyon e yon wayom kont yon lòt wayom, ap gen tranbleman de tè nan plizyè kote, ap gen grangou e lapest. Men bagay se sa yo se sèlman komansman doulè yo.”  Nou pedu 250 000 moun nan seis 12 janvier 2010 la. Dèyè nou se Palè Nasyonal la, plafon an te tonbe, plafon an represante tèt ou, lè tèt ou vid san konesans, plafon an ap tonbe. Donk dirijan Ayiti yo, pèp la pa kapab anko ! Jesus di « Mwen se bon berje’a, bon berje ap bay vi’l pou mouton l yo » Nou bezwen bon lidè ki prè po yo viv pou pèp la, e lè yo paka ede anko, yo dwe prè pou mouri pou pèp la.

Dirijan Ayiti yo pa kite etranje yo tante nou ak lajan pou fè nou trayi pèp la, nasyon an. Talè konsa lajan pap gen valè ankò. An efè Amerik la ap enprime dola ki san garanti.  Si nou trayi pou dola, fran oubyen euro nou van nanm nou bay djyab.

Ayiti mwen vrèman kontan ke mwen la avèk nou, map espere ke nap jwenn mesaj ke mwen bay gouvenman an, sa ke mwen bay laprès yo epi sa mwen bay dirijan yo. Men avan tou sak pi enpotan an, se nou menm ki pou fè dirijan yo respecte promès ke yo fè yo.

Byen ke kèm ak lespri m pap janm kite’n, men avan’m ale map di nou yon bagay: Ayiti Toma se Tè nou, tout sak sou Tè a se pou nou, tout sak nan Tè a se pou nou. E lè Lespri nou va lib de chenn inyorans e de rayisans ke nou gen pou lòt, Tè a ap lib.  Nou pral fè’l pwodwi anko.  Nou pral fè coton pouse epi transfome’l an twal pou n fè rad pou n kouvri kò nou. Nou pral koupe bwa, elimine tant e bati kay pou Ayisyen ka rete.
Bagay sa yo pap soti an deyò de nou. Se nou menm ki pral fè yo avèk èd moun ki renmen nou e ki vle ede nou leve jis kote desten nou dwe mennen’n.
Mwen ta renmen remersye Wyclef Jean, se zanmim e konpanyon de mizik mwen ki retounen avek frè l pou yo viv an Ayiti.  Mwen remersye’l pou projè ke li gen nan kè l pou pèp Ayisyen’an.  Kan mèm lap nesèsè pou Ayisyen yo unifye yo pou yo kapab pale ak fòs ki vle kraze Ayiti’a ! Nou pap kapab fè’l poukont nou, men nap kapab fè’l ansanm.
Ke BonDye Beni Ayiti.  Ke BonDye bay Ayiti fòs e sajès pou ke nan 10 zan Ayiti reviv anko de sann tranbleman de Tèa epi gide lemond antye menm jan nou te fèl an 1804.